OLYMPUS(Canada) >

GLOBAL PRO GALLERY

GLOBAL PRO GALLERY

Retour en haut de la page

Tetsuro Shimizu

Afficher le profil

En quittant la capitale mongole, Oulan-Bator, j’ai parcouru pendant 700 jours 700 km de routes goudronnées et 350 km de pistes jusqu’à Khermen Tsav, dans la région la plus à l’ouest du parc national de Gobi Gurbansaikhan. À mon arrivée dans la région, je remarque le même paysage sombre et inchangé, qui me rappelle ma dernière visite d’il y a trois ans. Personne n’habite ce lieu, qui est un rappel vivant de la présence des dinosaures sur Terre jadis, qui ne sont plus que des fossiles vieux de plusieurs millions d’années. Face à ces paysages inchangés qui attirent l’œil, mon cœur tambourine à l’idée de les photographier avec le dernier appareil photo Olympus, l’OM-D E-M1X.

Les plaines sombres et les vallées du Gobi sont souvent secouées par de grandes bourrasques de vent. Se battre contre un phénomène naturel est impossible et surmonter les éléments est un défi pour lequel vous devez être équipé en conséquence. La vitesse du vent peut dépasser 100 km/h lors des tempêtes de sable, que j’ai déjà bravées à deux reprises. Lorsque c’est arrivé, j’ai rangé ma tente et me suis réfugié dans un véhicule qui n’a cessé de trembler jusqu’à une accalmie. Le guide qui m’a accompagné lors de ce voyage m’a dit avec nervosité que si le vent soufflait toujours le lendemain matin, cela durerait encore trois jours. Et, s’il ne s’arrêtait pas le matin du troisième jour, la tempête de sable continuerait de faire des ravages pendant une semaine. La nuit précédant notre départ, le vent soufflait si violemment dans le camp que je ne pus dormir que d’un œil, car j’avais l’impression que notre tente allait finir par s’envoler. Heureusement, pendant le petit-déjeuner, le vent s’est arrêté et j’ai pu sortir pour prendre quelques clichés. La durabilité des équipements Olympus a été testée à de nombreuses reprises pendant mon séjour en Mongolie, notamment sa tropicalisation le protégeant des intempéries, de la poussière, des éclaboussures et du gel dans des conditions extrêmes. Durant les trois semaines de l’expédition de 4 000 km à travers le Gobi, fouettés par le vent et la poussière, les appareils photo n’ont jamais manqué de montrer la puissance et la durabilité du matériel Olympus dans des conditions difficiles.

La technologie de prise de vue à main levée haute résolution de l’OM-D E-M1X s’est avérée particulièrement utile lors de mes voyages à travers le Gobi. Cette technologie à prises multiples permet de prendre une série de clichés d’une résolution et d’une qualité incroyables à la main sans trépied, ce qui améliore considérablement la mobilité et la liberté du photographe.

Pour la photographie animalière, j’ai utilisé l’objectif M.Zuiko Digital ED 300mm F4.0 IS PRO, qui offre une compensation de 7 vitesses d’obturation grâce à la synchronisation améliorée et la stabilisation d’image sur 5 axes de l’appareil. Réduction significative des secousses et du flou avec un téléobjectif. Le nouvel appareil photo intègre également le mode Live ND, le mode Live View Boost amélioré et toute une gamme d’autres innovations étonnantes. L’OM-D E-M1X ouvre un nouveau champ des possibles aux photographes.

OM-D E-M1X

OM-D E-M1X

OM-D E-M1X - Pour des professionnels aguerris

En savoir plus sur le E-M1X