OLYMPUS >

GALERIE PRO

Takehiko Sato

Takehiko Sato

Le tissu de la vie dans notre monde est très varié et empli de mystère. La vie minuscule rayonne d’une lumière cachée et son histoire inédite ne cesse jamais de m’enchanter. Parce que j’adore ce monde minuscule et souhaite en capturer la profondeur, je me suis frayé un chemin au plus près du trésor de la vie des forêts tropicales de Bornéo.

Pour atteindre la vallée souhaitée, j’ai marché dans la jungle humide, chaude et escarpée pendant des heures. Comme je devais transporter mon matériel de camping, je souhaitais que mon équipement de photographie soit aussi compact et léger que possible. Bien que le poids à transporter soit limité, j’ai pu emporter tout le matériel nécessaire avec moi grâce au système compact et léger de l’OM-D.

Ma première constatation quant aux améliorations apportées à l’E-M1 Mark II concerne la qualité élevée des images lors de la prise de vue avec une sensibilité ISO élevée. La jungle était plus sombre que je ne m’y attendais de sorte que de nombreuses scènes ont nécessité une sensibilité élevée. Cependant, l’E-M1 Mark II offre également une excellente qualité d’image, y compris lorsque j’ai dû monter le réglage sur ISO 4000.

Cette fois-ci j’ai pris l’IS PRO 300 mm 1:4.0 et utilisé la stabilisation d’image synchronisée 5 axes pour capturer des images sans trépied que je n’aurais jamais pu immortaliser avant. Cet objectif propose non seulement des fonctions de super-téléobjectif mais également d’excellentes performances macro de sorte que j’ai pu capturer dans les moindres détails et avec une extrême précision une libellule bleue rencontrée dans les marais.

La mise au point automatique haute précision à vitesse élevée a magnifiquement capturé le mouvement d’un Banded Peacock passant de fleur en fleur tandis que la nouvelle fonction Pro Capture s’est avérée très efficace pour photographier l’envol des oiseaux. Enfin, grâce à la fiabilité de sa construction anti-poussière et anti-éclaboussure, cet appareil photo est un partenaire précieux pour réaliser des prises de vue sur le terrain dans des conditions difficiles.

Takehiko Sato

Takehiko Sato

Japon

Sato immortalise la vie cachée et la nature quel que soit le lieu, des sites proches aux jongles tropicales les plus lointaines. Ces dernières années, les clichés photographiés au sanctuaire de Meiji Jingu sont parus dans le livre de photos Meiji Jingu: Forest of Life et dans le magazine National Geographic.