OLYMPUS >

GALERIE PRO

Izumi Hirota

Izumi Hirota

J’ai toujours pensé que les appareils photos reflex étaient le must en matière de capture d’objets mobiles. Pourtant, cet appareil photo ne se contente pas d’offrir des performances similaires aux appareils photos réflex, il les surpasse.

Comme il entre en action dès que le photographe cible le sujet, je crois que le viseur joue un rôle fondamental dans la prise de vue. Vous constaterez que l’écran du viseur de l’E-M1 Mark II fournit de nombreux détails. Bouger l'appareil photo horizontalement ou verticalement permet de se rendre compte de l’absence quasi totale de décalage temporel. J’ai été surpris du caractère naturel du ciblage du sujet avec ce viseur électronique. De mon point de vue, il s’agit d'une avancée considérable sur ce modèle. Vient ensuite un composant qui n’apparaît pas vraiment dans la liste des spécifications : une excellente prise en main. La poignée, dont la forme n’oublie pas l’emplacement du pouce, est conçue pour garantir un maintien stable.

Bien que la photographie ferroviaire repose habituellement sur le mouvement, j’ai testé la prise de vue haute résolution 50 M pour capturer des images statiques des gares et des trains à l’arrêt. La photo souligne les bordures métalliques froides, le charme de la peinture et la texture des locomotives à mazout.

J’ai utilisé la fonction Pro Capture pour immortaliser le moment où le train est ressorti du tunnel. Dans ce type de scène, dès que vous voyez le train, vous n’avez plus le temps d’activer l’obturateur. Cette fonctionnalité permet de passer aux prises de vue ultérieures dans un type de scène caractérisé par une période de concentration courte. Je capture chaque jour plusieurs photos de sujets mobiles qui exigent une excellente synchronisation. En tant que professionnel engagé dans ce type de prise de vue, je suis étonné que cet appareil photo n’engendre aucune fatigue. Comme j’entame la seconde partie de mon voyage avec beaucoup d’énergie, j’ai l’impression de pouvoir immortaliser une scène que je n’aurais jamais pu photographier jusque-là.

Izumi Hirota

Izumi Hirota

Japon

Né à Tokyo en 1969, Hirota continue de parcourir le monde pour le photographier et à participer à des expositions de photos pour présenter la beauté du chemin de fer. Il s’implique également dans les activités de secours et n’hésite pas à faire partie des premiers intervenants dans de nombreuses zones sinistrées. Hirota programme, produit et réalise de nombreux événements de photographie ferroviaire.